Rumbo al sur [7]

Lendemain, 

Sur conseil de Gabriella, je pars visiter le Canyon de Juanambu, à 1h de Pasto. Je prend donc le bus qui me laisse au patelin Buesaco,  village caféier, tout en long, le Mandailles local, le barrage en moins le café en plus. 

Après il faut prendre une moto taxi, qui emmène pour 5000 pesos à l’entrée du parc naturel du Canyon. Je pause en attendant en prendre un café, tester le café local.

 

La place centrale
La vue depuis la place
La calle principal

 

Ensuite, je prend donc, la moto taxi, qui me descend sans casque sur 10km de virages, avant de descendre sur un chemin bien pentu, pour arriver au fin fond du canyon, au parc. Pensant qu’il y avait une ballade à faire, je dit à mon chauffeur de revenir dans 3h. Car, un mardi en période basse, il y a aucun transport ou presque car aucun touriste. Je rentre donc, dans un lieu où il y a littéralement personne. Après deux minutes de marche, un type sort du buisson pour me faire payer 1€, 3000 pesos, pour l’entrée. Or, le parc est une vaste blague, bon lieux aménagé pour du camping, ensuite, un restau, des fontaines naturelles, les deux vides ou fermés car il y a aucun touristes ! Il y a aussi accès à une grotte où les espagnols se cachaient avant une bataille d’avril 1814. La vue depuis la grotte est en couverture. 

Donc, après 30min à me balader dans le parc, je décide de remonter à pattes, j’allais pas rester là à ne rien faire attendant mon chofer. 

Car, ensuite j’avais prévu d’aller voir un pont suspendu, un peu plus loin dans le canyon. Je remonte donc le chemin en plein caniard pendant 1h15 20, failli me faire bouffer le mollet par un chien errant plein de puces, puis redescend jusqu’au pont…. L’idée ensuite est d’aller à un patelin suivant aller voir un ermitage, avant de revenir à Pasto.

Je descend au pont, fait du stop, personne s’arrête… je reste au moins 1H à attendre les quelques voitures ou bus pouvant passer… c’est con.

Jusqu’à ce que un camion de bétail s’arrête, me dit que je monte à l’arrière qu’il m’avance car il va à un autre endroit. Je dis okay, je monte à l’arrière, essayant d’enlever le verrou de la barrière en bois pour monter, lorsqu’il démarre.. Je suis donc resté pendant 30min, debout à m’accrocher comme je peux à la porte en bois, aux planches…

In fine il me laisse à un hameau, je prend un jus, et demande s’il y a  des bus pour Berruecos.. elle me dit que non, et que de toute façon le dernier part de là bas pour pasto à 16h, et il était 15H15 Marignan… J’accroche donc le premier colectivo qui passe de retour à Pasto, un peu frustré mais bon… La journée et la vue furent belles !

Pour apprécier l’ermitage, voila une video de 30s : ICI

 

[metaslider id=896]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *