Rumbo al sur [8]

Jour suivant,

Dernier jour en terres Pastusas. Après tant de randonnées, je décide de ma faire une journée à visiter des patelins, proche de Pasto, car je veux prendre le bus pour Cali de 6H30, car le lendemain à 7h j’ai le vol depuis Cali pour Barranquilla otra vez, et avec les 9h de bus Pasto-Cali, il faut partir assez tôt et voyager de nuit, tranquilo. 

L’idée est de faire les 3 patelins principaux autour du volvan Galeras, Yacuanquer, Consaca et enfin, le plus connu et touristique, Sandona. Je prend donc le colectivo pour Yacuanquer. Dans ce bus, je parle avec une dame d’une quarantaine d’année, tout du long. A peine débarqué, elle m’invite à prendre un café et un un gateau. Je ne refuse pas. A peine commandé et payé, elle me dit qu’elle doit aller travailler et me laisse, avec ses coordonnées pour me recevoir gratis quand je reviens par là bas.  Très bien, je le bois visite le patelin, va vers l’église où un enterrement se déroulait, j’évite donc de la visiter de l’intérieur. Sur la couverture, image du patelin, comme on peut le voir, c’est un transport collectif. Et le TAG, c’est un clown d’Hopital célèbre, originaire du village, et mort d’une tumeur à 39ans. 

 

Visite brève, car il y a objectivement peu à voir. Je prend une moto taxi, à savoir un type qui se balade avec sa moto, qui pour 10 000 pesos, m’emmène à Consaca, à 27km de distance, où il y a à voir, la Piedra de Bolivar, cailloux sur lequel Simon Bolivar a mené une bataille en 1822. La piedra se situe à Bomnbona, à coté de Consaca. Mon chofer ne connaissant pas, je lui propose qu’il m’accompagne, ainsi j’évite de payer un surplus. L’endroit est bien fait, avec des bulles expliquant les détails de la bataille etc.. Puis la vue est belle, endroit bien choisi pour mener des troupes.

[metaslider id=918]

Ensuite, il y a  peu à faire aussi à ce village, et une nouvelle fois, il n’y a pas de bus pour aller à Sandona, village suivant et touristique, et étant en avance sur mon programme, je décide d’y aller en stop. Or sur les coups de midi, il y a presque aucune voiture ou moto, déjà que dans cette campagne il n’y en a presque pas en temps normal. Je marche au moins 3km avec un paysan qui n’a pas cessé de me parler football, et il s’y connaissait le bougre !! Il me laisse ensuite car descend à sa ferme. Je continue, au moins 30min, la vue est splendide ! Les champs de canne à sucre et de fabrique de panela m’entourent.  Ca fait oublier la chaleur. Ensuite un autre paysan me prend sur sa moto sur quelques bornes. Je continue de marcher au moins 30min de plus, quand une moto taxi me prend en stop, jusqu’à Sandona ! Impec, et puis il m’a pas demandé de sous, car c’était du stop. Impec’

Là, je me pause, décide de déjeuner il était 13H30.  Je déjeune avec des Chorizos Sandoneros, plat local bien bon. L’église est magnifique, le patelin pas laid non plus. Comme on le voit dans le diaporama, il y a une place une église, une cascade, et comme toute cascade ici, c’est le lieu privilégié pour y foutre une vierge ! Visite de l’église, montée à la cascade presque sèche, et visite du patelin au programme, avant de prendre un colectivo, ces 4×4 à plateau comme vu précédemment. Et assis derrière une autre fois pour payer moins cher.

J’en profite pour faire des emplettes, car il ya à Sandona, une coopération de femmes, organisées pour faire des objets artisanaux, en fibre naturelles.

Détails ici : Click

[metaslider id=925]

Ensuite, retour à Pasto, douche et voyage ! à 13H le lendemain départ à 18H30 j’étais à Barranquilla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *