Dimanche fruité et en campagne

Dimanche à Barranquilla, après un vendredi à aller à un concert de Taiwan MC pour la Francofête de l’institut français ici, et un samedi à faire peu, si ce n’est voir le film « Una mujer fantastica », avec des amis de Daniella, film chilien qui a reçu l’oscar du meilleur film étranger cette année, dimanche sera plus actif.

Réveil 9h30, déjeuner, puis départ pour BARANOA, bourg assez important à 30Km de Barranquilla, soit 1h de bus le temps de sortir de la ville. 

On arrive en centre ville, prend un café, tranquilos. Puis on se ballade aux alentours, et sur la route on trouve les fameux Bolis ! Dont Daniella m’avait parlé depuis longtemps sans jamais le trouver ! En gros, les bolis, sont des glaces faites maisons, au lait ou à l’eau, congelée dans des poches, et vendues par ci par là. Ici c’était un petit vieux, avec une affiche sur sa maison. (300 pesos : 10cts d’euros, voire moins). Mon boli, à gauche Fraise-Chocolat, le sien, à droite, Cola

 

C’était bien bon, sous les bons 35 degrés qu’il devrait faire ce matin là. La suite fut pure promenade déambulatoire dans les quartiers de la ville, comme vous pourrez l’apprécier dans le diapo. L’avantage d’avoir le temps c’est que l’on peut apprécier. malgré qu’à première vue, l’architecture soit des plus banales, maisons de plein pied en béton, sans balcon, et voila, l’animation des rues le dimanche, et l’avancée de notre déambulation nous a permis de voir  des endroits plutôt sympa, tout en continuant notre chemin.

 

 

 

 

[metaslider id=1066]

 

Ensuite, à la soupe !! Il se faisait déjà 13h45. La spécialité de Baranoa, c’est le Chicharron, en français, les gratons ! (frit avec la peau du cochon, puis coupé en petits morceaux). Du gras au menu ! On arrive à un super restau u long de la route, qui devait nous emmener au patelin suivant. On se pose, regarde le menu, Moi je m’embarque pour « un petit Mongongo », soupe à base de manioc, coriande, patate, courge et estomac de vache, puis chicharon en plat principal.. Or, ils avaient une conception gargantuesque du petit… Ce qui avec le riz, m’avait déja

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le repas semi-digéré, l’on part pour Campeche ! Un peu plus loin, capitale de la prune (ciruela) dans le département. On intercepte un bus quiva plus loin, de Barranquilla à Sabanalarga, reste debout au milieu car il était plein, puis, l’on se baisse au passage d’un barrage de police pour éviter une amende à la compagnie, et après 15min pour 50cts, on arrive à Campeche.  Le weekend précédent, c’était le festival de la prune, du vendredi au lundi férié, avec liqueurs, desserts et autres mets à base du fruit, car la récolte venait de passer. Seulement, l’on s’en est aperçu le mardi, ce qui fut compliqué. Prune si importante qu’ils en ont même fait une statue ! On marche un peu dans le patelin, l’estomac plein, une chaleur à crever.. on se pose donc à jouer aux cartes sur la place centrale, à l’ombre !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De retour sur la route pour intercepter un bus pour Barranquilla, l’on stoppe auprès d’une dame d’une trentaine d’année avec probablement son grand père, qui vendait des gateaux et autres mets à base de prune. L’on lui en achète donc pour les parents de Daniella, puis, on lui prend aussi des marañon ! Le marañon, c’est le fruit à la base duquel est fait la noix de cajou ! j’ai moi même découvert cela ce dimanche ! La pomme de cajou, et la noix de cajou, sont le même fruit né de l’Anacardier. Arbre poussant dans les régions tropicales. Le jus est aussi buvable, et visiblement, l’on consomme aussi le fruit pour des gâteaux et fruit qui a  aussi des vertus médicinales. Le premier producteur de noix de cajou est la côte d’ivoire. L’on est tombé sur ce docu suisse super intéressant, et qui a découragé Daniella d’extraire la noix pour en faire un gâteaux apéro.

 

 

 

Le vert, sont des mangues  encore vertes, que l’on peut faire en jus, cela s’appelle, MANGOVICHE.  Sera gouté bientòt…

Ainsi fut dimanche

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *